ACCUEIL  |  CLUB  |    ALMANACH   |   SAISON 2018 / 2019  |   FORUMSWYDAD.COM

  

Analyse des rapports moral et financier du WAC

Analyse des rapports moral et financier du WAC

L'assemblée générale ordinaire du Wydad s'est déroulée hier soir au Paradise avec la présence d'une quarantaine d'adhérents sur les 61 que compte le club. Cette assemblée rentrera surement dans l'histoire comme étant l'une des plus courtes et surtout la moins houleuse puisque les débats ont duré un peu moins de 45 minutes et le comité n'a eu à répondre à aucune question de la part de l'assistance.

Après avoir souhaité la bienvenue à l'ensemble des présents, le président a donné la parole au secrétaire général, Mr Maati Warit qui a lu le rapport moral puis à Noureddine Benkirane, le trésorier adjoint qui a lu le rapport financier. Ces deux rapports ont été votés à l'unanimité et au final l'assistance a donné au Président le loisir de choisir son futur comité.

Nous nous sommes procuré les deux rapports de cette AG et après lecture profonde, voici ce que l'on peut retenir de cette Ag qui clot la saison 2010/2011

Rapport Moral :

Ce rapport revient sur l'historique du WAC durant la saison, du recrutement de Santos jusqu'au dernier match de Fakherdine, rien de bien nouveau si ce n'est que le comité fait endosser les mauvais résultats de début de saison au changement d'entraineurs. Ensuite le rapport revient sur la commission technique avec le titre de champion du Maroc espoirs sans que soit mentionné que toutes les autres catégories de jeune ne sont pas arrivées à passer les barrages, une première dans l'histoire du club. Enfin le rapport rappele que le Wydad a passé avec succès le controle du passage au professionalisme.

Ce que l'on peut retenir de ce rapport c'est qu'il ne reconnait pas que le club a souffert de mauvaises décisions durant l'inter saison passée, que ce soit au niveau des choix (coach, concentration, planning des matchs) ou bien au niveau du recrutement (mauvais profils de joueurs, postes laissés vides ...) On peut également regretter qu'aucune ligne ne soit consacrée au problème des matchs à huit clos, ce qui fut l'une des plus grosses injustices dont vu victime le club cette saison et enfin l'arbitrage qui une année de plus n'a pas été clément.

Rapport Financier :

Le rapport financier sort des produits de 57.289.857,47 dirhams (soit 5,73 milliards de centimes), et un résultat net (bénéfice) de 763.856,69 dirhams (76,35 millions de centimes). Un chiffre en hausse par rapport à la saison passée d'un peu moins de 30% et un résultat qui passe en positif après avoir été négatif de 267 millions lors de l'excercice précédent. (ces chiffres sont ceux du Bilan consolidé comprenant les dépenses de la section et ceux de l'école de football).

Les chiffres à retenir du Compte Produits et Charges sont les suivants :

PRODUITS (Recettes) :

Recette sponsoring : 18.000.540
Recettes matchs : 8.139.492
Transfert joueurs : 15.119.241
subventions et dons (FRMF) : 6.337.050
Cotisations des adhérents : 1.220.000
Recettes cartes abonnement : 203.600
Recettes participation internationale : 3.278.671
Diverses recettes : 1.673.229

Analyse des PRODUITS :

- Les recettes de sponsoring sont en hausse par rapport à la saison passée, ceci est principalement du aux arrivées conjugées de la SAMIR à hauteur de 280 millions et de MEDITEL pour 150 millions.
- Les recettes de match sont en baisse de 55 millions par contre par rapport à la saison passée, une baisse qui est plus importante en proportion du fait que le WAC a joué plus de matchs cette saison (Botola 13, CAF CL 3, UNAF CUP 1, CT 1 soit un total de 18 matchs) par rapport à la précédente (Botola 15).
- Les recettes issues des transferts de joueurs sont en très forte hausse puisqu'elles passent à 1.5 milliards, ce sont les fruits des ventes de Mouhammadou,  Lys Mouithys, Berrabeh et Allioui entre autre.
- La subvention de la FRMF (qui devrait plutot s'appeler Droits TV et Marketing FRMF), est en hausse de 150 millions.
- Les recettes des adhésions sont en baisse, en effet les recettes de ce poste ont été divisées par deux.
- Forte augmentation des recettes "Internationales" avec l'assurance pour le WAC de recevoir au moins 320 millions de la CAF pour sa qualification aux poules de la CL.

CHARGES (Dépenses) :

Achats consommés : 9.504.416
Autres charges externes : 9.394.419
Charges personnel : 27.537.893
Dotations exploitation : 5.667.714
Impots et taxes : 10.039
Charges financières : 42.294
Charges non courantes : 2.808.933

Analyse des CHARGES :

- Les Achats consommés augmentent de 35%, il s'agit principalement des frais de concentration de l'équipe au Maroc et à l'étranger ainsi que les frais d'organisation des matchs.
- Les autres charges augmentent aussi de 57%, il s'agit principalement des voyages et déplacements à l'étranger dans le cadre de la CAF CL et de l'UNAF Cup, mais aussi les commissions pour agents et clubs (cas Berrabeh).
- Les charges de personnel explosent aussi avec une augmentation de la masse salariale de 21% à 2,75 milliards de centimes.
- Le poste "dotation d'exploitation" représente 10% des charges pourtant il n'est pas explicité dans le rapport financier.

Les chiffres à retenir au Bilan consolidé sont les suivants :

A la lecture du bilan consolidé il ressort des dettes pour un montant de 19.430.195 dirhams et des créances pour un montant de 9.908.460 ce qui ressort un gros déficit qui s'explique principalement par l'augmentation du patrimoine corporel et incorporel du club qui s'est beaucoup enrichi.

En effet on remarque que les immobilisations corporelles (constructions, materiel) sont passées de 3.572.331,70 dirhams à 28.532.967,65 dirhams et les immbilisations incorporelles (joueurs dont le contrat dépasse 1 an) sont passées de 8.082.700,03 dirhams à 13.780.000,00 dirhams.

Remarque :

Le CPC dans son ensemble est plutot bien détaillé ce qui nous permet d'avoir une bonne vision sur la santé financière de l'équipe, nous pouvons faire une seule grosse remarque qui est la suivante :

Les frais d'organisation de match en hausse alors que les recettes sont en baisse. Par rapport à la saison passée ce chiffre est passé de 197 millions à 253 millions alors qu'en même temps les recettes ont chuté de 869 millions à 814 millions. Donc on devrait en conclure que l'organisation des matchs à domicile coute plus cher au club, pourtant aucun changement "visible" n'est à noter, ni la mise en place d'un nouveau dispositif ni l'installation de matériel ...

Que faut il retenir ?

Pour ce qui est du rapport moral, il est à regretter que le club ai "omis" de parler de l'affaire WAC/OCK et CRA/WAC, ce scandale ou le club a été mal défendu (si ce n'est vendu pour des interets politiques) lui aura couté au moins 100 millions de centimes (WAC/DHj et WAC/FUS joués à huit clos).

Cependant le plus regrettable est le passage de l'adhésion à 20.000 dirhams, ceci n'a fait que faire fuire les vrais adhérents qui n'ont pas le moyen de poser toute cette somme, le résultat on le connait avec une assemblée endormie qui ne pose aucune question, des adhérents fantomes pour la plupart (comment des chomeurs peuvent ils s'offrir une carte à 20000 dh ??). La selection par l'argent n'a jamais été la meilleure, le comité doit rapidement repenser à rabaisser le prix de l'adhésion au tarif initial de 5000 dirhams, ce qui permettra de rehausser le niveau général du comité (celui ci est issu des adhérents pour rappel) mais aussi les recettes.

Coté finances, on retiendra que le "budget" du Wydad est en hausse, en soit cela constitue une bonne chose car ce dernier doit augmenter encore et encore pour atteindre celui des pays leaders en Afrique. Cette hausse des recettes s'accompagne par une hausse des salaires ce qui permet d'attirer les meilleurs profils nationaux et de receuillir de bons joueurs internationaux.

Maintenant, toute hausse doit se faire dans le cadre d'une évolution saine des recettes du club, malheureusement ce n'est pas exactement le cas actuellement au Wydad. En effet, en faisant une lecture plus approfondie, on remarque que les recettes issues de la vente de joueurs représentent cette année 1.5 milliards de centimes, soit 28% des recettes, hors l'on sait que ces recettes sont exceptionelles et ne sont pas basées sur des aléas prévisibles. En gros, 28% des recettes du club sont incertaines alors qu'en face 100% des dépenses sont sures puisqu'elles sont en majorité basées sur des contrats de joueurs. Cette fragilité dans le modele financier peut poser problème au club au cas ou il n'arriverait pas à vendre des joueurs la saison passée ou bien il devra compenser en améliorant ses recettes stade, sponsoring et compétition internationales.

Le Wydad a beaucoup dépensé dans le recrutement de joueurs avec des salaires importants, par cela il a renforcé son patrimoine et sa valeur  ce qui est une bonne chose en soit. Avec de bons joueurs le Wydad peut remporter des titres qui rapportent de l'argent (Hausse des recettes de matchs, amélioration des recettes sponsoring, primes de titres, vente de joueurs ) et permettre une rentabilité à ses investissements, dans le cas contraire il devra alors puiser dans sa trésorerie qui est actuellement renflouée par son Président Abdelilah Akram, ce dernier est d'ailleurs le premier créancier du club à hauteur de 660 millions.

En clair ce qu'il faut retenir de ce rapport financier et de la stratégie générale du club c'est qu'Abdelilah Akram fait investir le WAC dans l'avenir en misant sur des résultats futurs et en cela il se porte garant de la trésorerie au cas ou ces résultats tarderaient à venir, pari risqué mais qui n'engage que le Président, espérons pour lui et surtout pour les supporters qu'il le gagne.

Partagez cet article sur Facebook en cliquant sur "J'aime"

 
       LE RESTE DE L'ACTUALITE DU WYDAD

19/05 : Destins divers pour les deux Z du Wydad
16/05 : Basket : Une victoire dans un finish historique
15/05 : Basket : Second match des play off ce soir
13/05 : 27e Botola : Le WAC rapporte les 3 points de Safi
11/05 : Basket : Le WAC débute les play off avec brio
09/05 : Une nouvelle ère s'ouvre enfin pour le Wydad
08/05 : 8 Mai 2013, Le Wydad fête son 76eme anniversaire